Archives

Critique : Mountains May Depart, une femme au sein de la mondialisation

Publié le

Festival de Cannes 2015 Le réalisateur chinois Jia Zhangke n’était pas seulement à Cannes cette année pour recevoir le Carrosse d’or à la cérémonie d’ouverture de la Quinzaine des réalisateurs, il était également là pour son dernier film, Mountains May Depart en compétition officielle, une sorte de fresque poétique contemporaine propre au cinéma asiatique. Mountains May Depart nous plonge ainsi dans la Chine minière profonde au coeur d’une société en pleine mutation où le prolétariat  communiste côtoie les classes aisées, spectres du capitalisme alentours, pour qui l’Australie ou les États-Unis résonnent comme l’Eldorado et la promesse d’une vie meilleure. C’est avant tout une lutte des classes sous des allures de contes aux reflets contemporains que traitent ici le cinéaste. Tao doit choisir entre deux hommes, deux amis d’enfance, et son choix […]

Archives

Critique : Mia Madre, un état psychologique

Publié le

Festival de Cannes 2015 Il s’écoule toujours beaucoup de temps entre les films de Nanni Moretti, cela se ressent d’ailleurs dans chacun d’eux. Moretti, c’est ce genre de réalisateur qui sans forcément se prêter au jeu risqué de l’autobiographie (autofiction) ancre en chacun de ses films une part de lui-même. Pour celui-ci particulièrement, elle se dessine comme une sorte de diagnostique psychologique. Avec un peu (beaucoup) d’imagination, voir un film de Moretti c’est un peu comme prendre de ses nouvelles. Dans Mia Madre, le réalisateur rend hommage à sa mère et plus encore, il nous invite à comprendre ce que représente la mère en chacun de nous. En réel symbole, la disparition de celle-ci est une étape importante dans la vie de quelqu’un et c’est par ce fil que Moretti en […]

Archives

Critique: Tale of tales, Tell me more…

Publié le

Inspiré par l’un des plus anciens recueils de contes de fées jamais écrit (Lo conto de li cunti, de Giambattista Basile XVIIes) Tale of Tales, de Matteo Garrone avec Salma Hayek et Vincent Cassel est un film à la fois captivant et qui invite à l’évasion onirique. Fort de son héritage de recueil de conte, Tale of tales va nous narrer 3 histoires différentes, ne les faisant s’entre croiser qu’en épilogue et en prologue, sans incidence sur les différentes trames. Ces trois fables se déroulent dans 3 royaumes voisins. Dans chacun on va se concentrer sur la famille royale, le premier est celui Salma Hayek, et des jumeaux de mères différentes, le second, celui de Toby Jones, de sa puce magique et de sa fille à marier, et enfin, le […]

Archives

Critique : Trois souvenirs de ma jeunesse, la nostalgie n’a rien de bon

Publié le

Trois souvenirs de ma jeunesse d’Arnaud Desplechin – Quinzaine des réalisateurs 2015 Trois souvenirs de ma jeunesse, le nouveau film d’Arnaud Desplechin veut faire du neuf avec du vieux. C’est au fond ce qu’il a toujours fait en explorant subtilement la mémoire et l’intimité. Mais cette fois malheureusement, les souvenirs peinent à nous toucher lorsqu’ils ne sont plus portés par le couple fétiche qu’incarnaient à l’écran Emmanuelle Devos et Mathieu Amalric. En 1996, le réalisateur présentait son troisième long-métrage en compétition officielle ; Comment je me suis disputé… (ma vie sexuelle). On y suivait les aventures de Paul Dédalus, thésard alter-égo de Desplechin, incarné par Mathieu Amalric écartelé entre plusieurs femmes : Esther (Emmanuelle Devos), Sylvia (Marianne Denicourt), et Valérie (Jeanne Balibar). Presque vingt ans plus tard, c’est pour la Quinzaine […]

Archives

Critique : Vincent n’a pas d’écailles, un faux film de genre à la française

Publié le

Il est vrai qu’en voyant le synopsis de ce premier film du cinéaste et acteur Thomas Salvador, Vincent n’a pas d’écailles, on possède plusieurs raisons d’être enthousiaste à l’idée de voir un film fantastique à la française dans un paysage, français justement, où ce genre comme celui de la science-fiction, ne sont pas, ou alors peu, explorés. Je rappelle simplement que je l’ai vu en avant-première à l’occasion du Festival Premiers Plans d’Angers. Ainsi la séance était suivie d’une rencontre avec le réalisateur, où une femme a pris presque instantanément la parole pour exprimer son adoration du film qu’elle venait de voir, disant notamment que ça lui faisait du bien de sortir des films « intimistes » propres à la touche française. Que sont alors ces films intimistes au sens où on veut bien l’entendre […]