Archives

Critique : Le Fils de Saul, une thèse contre tous

Publié le

Le Fils de Saul est un film qui longtemps après sa projection laisse un goût amer en bouche. Lazlo Némès, ancien assistant de Béla Tarr, n’aura cessé de témoigner de la difficulté rencontrée à l’élaboration de son premier long-métrage. Quoi de plus légitime face à un projet d’une telle envergure demandant une documentation en aval contre laquelle nombre de ses prédécesseurs se sont cassés les dents ? Saul est un de ces Sonderkommandos d’Auschwitz, un de ces esclaves victime de la Shoah qui doit, chaque jour, nettoyer, déplacer les corps de juifs assassinés et assister à leur abandon dans les fosses et crématoriums. Pendant sa détention, Saul aperçoit le corps d’une jeune victime qu’il prétend aussitôt être son fils, et s’obstine dès lors à vouloir l’enterrer dignement : la mécanique […]

Archives

Critique : Vers l’autre rive, le spectre c’est nous

Publié le

En ce qui concerne le Japon, la superstition notamment celle liée aux fantômes atteint un paroxysme traditionnel et nombreuses sont les oeuvres qui puisent dans leur essence, cette croyance envers ces êtres solaires, énigmatiques et de manière plus circonstancielle évaporés. Adaptation du roman éponyme Kishibe no tabi de Kazumi Yumoto, Vers l’autre rive accompagne une sorte de voyage depuis la mort jusqu’au départ. Yusuke (Tadanobu Asano), décédé depuis trois ans, retrouve Mizuki (Eri Fukatsu), sa femme, et lui propose de l’accompagner dans son dernier voyage qui l’avait conduit auparavant à la plage sur laquelle il s’était donné la mort. Renouant avec le classicisme spectral du cinéma japonais, Kiyoshi Kurosawa préfère s’intéresser ici à un corps beaucoup plus concret et à la peur de son évaporation définitive plutôt qu’à une hantise dont […]

Archives

Critique : Youth, Paolo Sorrentino aurait-il peur de vieillir ?

Publié le

Paolo Sorrentino aurait-il peur de vieillir? Il est difficile de ne pas se poser la question après avoir vu Youth, sa dernière œuvre depuis La Grande Belleza qui avait remporté, parmi ses treize nominations à Cannes, aux Césars, et aux Golden Globes, l’Oscar du meilleur film étranger en 2013. Youth porte à l’écran l’histoire de deux artistes vieillissant, brillamment interprétés par Michael Caine et Harvey Keitel, dont le talent n’est plus à démontrer. Reclus dans un luxueux hôtel en Suisse, Fred et Mick, respectivement compositeur et réalisateur, décident de se confronter à leur grand âge, et ensemble, d’affronter l’avenir. Introspectif, on l’aura donc compris, Youth fait preuve d’une fausse retenue plus qu’ingénieuse. De l’hôtel immaculé aux plans quasi-géométriques, des silences savamment étudiés aux mouvements chorégraphiés, tout est beau, tout est […]

Archives

Actualité : Michel Franco, en immersion avec un scénariste multi-récompensé

Publié le

Sur la terrasse de sa chambre hôtel de Tel Aviv, avec vue sur la mer, Michel Franco relit son nouveau scénario. De son premier jet, 70 pages sont cohérentes. Encore 30 pages et il aura bouclé la première version de son prochain long-métrage. A 36 ans, Michel Franco a déjà remporté deux prix à Cannes. En 2012, Después de Lucía a été récompensé par le prix Un certain regard. Cette année, le scénariste mexicain a reçu le prix du Scénario pour Chronic, avec Tim Roth dans le rôle principal. Scénariste, réalisateur, producteur, sur un même tournage Michel Franco occupe tous les postes. « J’ai commencé à tout faire moi-même parce que je ne savais pas qu’il y avait différentes professions », explique-t-il. Michel Franco s’est en effet formé sur le tas. A 18 […]

Archives

Critique : Mountains May Depart, une femme au sein de la mondialisation

Publié le

Festival de Cannes 2015 Le réalisateur chinois Jia Zhangke n’était pas seulement à Cannes cette année pour recevoir le Carrosse d’or à la cérémonie d’ouverture de la Quinzaine des réalisateurs, il était également là pour son dernier film, Mountains May Depart en compétition officielle, une sorte de fresque poétique contemporaine propre au cinéma asiatique. Mountains May Depart nous plonge ainsi dans la Chine minière profonde au coeur d’une société en pleine mutation où le prolétariat  communiste côtoie les classes aisées, spectres du capitalisme alentours, pour qui l’Australie ou les États-Unis résonnent comme l’Eldorado et la promesse d’une vie meilleure. C’est avant tout une lutte des classes sous des allures de contes aux reflets contemporains que traitent ici le cinéaste. Tao doit choisir entre deux hommes, deux amis d’enfance, et son choix […]