Archives

Critique : Histoire de la peur, les divisions sociales aux frontières du film d’horreur

Publié le

Plan d’ouverture : un hélicoptère survole les banlieues de Buenos Aires et une voix hors-champ nous fait penser qu’il surveille les départs de feu dans les environs. Le contexte du film s’installe : la peur bien sûr, et dès le premier plan émane du décor la cause de celle-ci. Les quartiers prolétaires jonchent les banlieues plus aisées, on verra par la suite que ces dernières sont de véritables ghettos résidentielles pour familles riches.  La peur est donc induite par l’ignorance. Le renfermement de cette classe sociale, que l’on suivra tout au long du film, est la cause de cette ignorance qui elle-même provoque la terreur. Slavoj Zizek nommait d’ailleurs dans son livre Vivre la fin des temps « la croissance explosive des divisions et exclusions sociales » comme l’un des « quatre cavaliers de l’Apocalypse ».  Alors […]