Archives

Critique : C’est eux les chiens, le réveil inattendu d’un homme au coeur du printemps arabe

Publié le

Lorsque Hicham Lasri cite Churchill en disant qu’ «un peuple qui oublie son passé se condamne à le revivre», il qualifie l’importance du protagoniste, le matricule 404, comme symbole de cette société fragile. Cet homme sortant de prison suite aux émeutes du pain en 1981, se retrouve dans un semblable déchainement de la population durant le printemps arabe. La beauté de ce film réside selon moi dans la subtile alliance des histoires parallèles. En effet, le protagoniste n’ayant pas de passé actif durant ces trente dernières années, on se contente donc des disputes entre un journaliste carriériste et sa femme qui s’émancipe doucement. Ce couple parvient à nous faire oublier le contexte principal du film, le soulèvement de la population, grâce à leurs conversations téléphoniques. Le personnage tragique, par ses […]