Archives

Critique : La Vanité, rêverie de nos existences fragiles

Publié le

La Vanité de Lionel Baier – ACID 2015 Un Motel au bord de la route, à la sortie de Lausanne. Une enseigne rouge miteuse et un bar, le Hollywood, à quelques mètres. Le lieu choisi par David Miller, vieil architecte cynique et désabusé pour retrouver Esperanza, qui va l’accompagner dans son départ, choisi, par euthanasie assistée. Dans la chambre voisine, un jeune homme prostitué reçoit ses clients. Ces trois personnages aux antipodes vont se rencontrer, se connecter, s’affronter, mouvementant les desseins de David Miller… Conçu comme un huis clos et intégrant certains codes du road-movie mélancolique à la My Blueberry Nights (Wong Kar Wai), La Vanité est surtout un pur conte de Noël, où le froid et la neige rendent plus clair encore la lumière rassurante et fragile d’un intérieur. […]