Archives

Critique : Maps to the Stars, l’Hollywood incestueux de David Cronenberg

Publié le

À l’heure où la passivité est vendue avec un seau de pop-corn, et où nos yeux à moitié fermés peuvent sacraliser une intelligente bêtise, il est un cinéaste qui, à l’aide d’un effrayant réalisme, use de ses obsessions pour révéler les obscénités d’une cité sans voile. David Cronenberg, pour le nommer, fait de Hollywood une usine à cauchemars… C’est encore, par une nouvelle expérimentation des formes, que le cinéaste rend son art réflexif, par le biais de la chair et de la difformité. C’est l’outil qui permet au premier abord de distinguer ses personnages, mais surtout de distinguer la beauté du hideux. Deux valeurs fortement relatives dans ce film, sachant que ce qui est apparenté à la laideur y émerge comme la seule liberté physique de la ville-industrie. Mais c’est […]