Archives

Critique : Le dos rouge, monstre de splendeur

Publié le

Dans un musée, un visiteur lambda passe en moyenne entre quinze et vingt secondes devant une oeuvre. C’est de ce constat – peu surprenant à l’heure du tourisme de masse méprisant le moindre vagabondage, mais pas moins affligeant – qu’est parti Antoine Barraud pour créer Le dos rouge. Quels rapports entretenons-nous aujourd’hui avec l’art ? Ou plutôt : Comment jugeons-nous ce que l’on nous montre ? Telles sont les interrogations doucement amenées par le réalisateur de cette fiction, qui au départ, n’en était pas une. C’est effectivement pour réaliser un documentaire sur un cinéaste, qu’Antoine Barraud avait jeté son dévolu sur Bertrand Bonello. Mais la fiction a rapidement pris le pas sur toute autre forme filmique, et l’on est loin de s’en plaindre. Il s’agit donc ici de donner à […]