Archives

Critique : Journal d’une femme de chambre, une adaptation trop corsetée

Publié le

Après Renoir et Buñuel, Benoît Jacquot adapte le classique d’Octave Mirbeau, Journal d’une femme de chambre. Devant la patine XIXème très prononcée et la mise en scène réglée à la baguette, difficile de retrouver l’essence engagée du texte original. Au contraire de ses prédécesseurs, le réalisateur livre une version fidèle du récit, narrant la vie et les souvenirs d’une jeune femme de chambre dans une maison de province. Léa Seydoux, campant le rôle principal, incarne une Célestine, certes dégourdie et impertinente, mais dont le jeu laisse froid. La faute peut-être, à un montage trop rapide, multipliant avec fantaisie les axes de prise de vue, qui se heurte à la rigidité des figures. En effet, malgré les gros plans à répétition sur la beauté glaçante de la comédienne, on reste de […]