Archives

Critique : Le Caravage, Cavalier silencieux

Publié le

L’oeuvre récente d’Alain Cavalier incarne à elle seule un pan formidable du cinéma français. Celui des petits riens de la vie, de ceux qui nous saisissent et nous touchent, qui nous semblent à la fois bizarres et familiers. Ainsi accepte-t-on d’entrer une heure ou deux dans une certaine intimité : celle d’un couple (La rencontre), d’un deuil (Irène), ou encore d’un métier (Vies) et ce en dépit d’une image pas forcément léchée et d’une mise en scène spontanée, tant la verve de l’artiste nous interpelle. Le Caravage partait du même principe, mais à l’instar de son sujet, Cavalier a décidé d’être muet. Difficile dès lors de s’émouvoir du dressage éprouvant d’une bête convalescente. On aurait aimé trouver dans Le Caravage un dithyrambe pour l’art du cirque ou au contraire un […]