Archives

Critique : Foxcatcher, la lutte pour la gloire

Publié le

En France, nous avons les frères Guénot. Agents RATP dans le domaine privé, et champions olympiques en 2008 de lutte gréco-romaine pour les rares personnes à lire les dernières pages de L’Équipe. Même si j’aimerais bien savoir par quel malheureux hasard on devient agent RATP… Il n’y a pas de quoi en tirer un bon scénario. Il manque ce personnage qui changera une histoire qu’on racontera à ses petits-enfants au coin du feu, à celle de la tragédie grecque. Dans Foxcatcher ce personnage, c’est John E. du Pont, héritier d’un des plus riches empires familiaux des Etats-Unis, pas de femme, pas d’enfants et un corps de lâche. Ses principales occupations consistent à faire du tire sur cible ou à observer les oiseaux de son immense demeure. On peut le dire, mourir […]

Archives

Critique : Twelve Years a Slave, le renouvellement par la régression

Publié le

L’esclavage n’est plus ce qu’il a été. Non, rectifions : l’esclavage ne nous est pas montré comme d’habitude dans le film de Steve McQueen. Je ne comprends pas les nombreux détracteurs qui n’ont pas aimé le film sous prétexte qu’il était trop scolaire, qu’il ne visait qu’à défendre « les pauvres noirs qui ont souffert ». Je ne parviens pas à les comprendre car c’est justement leur instinct trop scolaire qui leur fait avoir ce genre de regard, ainsi ils ferment les yeux sur un propos fort tenu par le cinéaste qui ne cesse de replacer la culpabilité là où elle doit se trouver. Le film ne se concentre qu’à moitié sur la souffrance des noirs, l’autre moitié est consacrée à l’étude des bourreaux qui vont du psychopathe Edwin Epps (Michael Fassbender) […]

Archives

Interview : Clio Barnard, « on a trouvé Conner Chapman, ça a été une grosse surprise »

Publié le

À l’occasion du Prix Lux où les députés du parlement européen récompensent chaque année un film pour les questions qu’il soulève entre autres, mais surtout pour l’amour du cinéma, nous avons rencontré Clio Barnard, réalisatrice du film Le Géant égoïste. Entretien court, concis, direct, Clio Barnard nous parle de son film, de sa carrière et de ses projets.  Le Géant Égoïste est votre première fiction, était-ce difficile d’en écrire une ? Oui, je ne savais pas si j’en étais capable avant de m’y mettre. Je trouvais le procédé d’écriture trop normé, mais finalement ce fut enrichissant ! Vous avez réalisé un documentaire à propos d’Andrea Dunbar, qu’est ce qui vous a conduit à le faire ? Elle a écrit Rita, Sue and Bob, qu’Alan Clarke a  adapté en film, j’adore […]

Archives

Critique : The Selfish Giant, un poème grisâtre sorti des midlands

Publié le

Si on prend des raccourcis, on peut rapprocher Clio Barnard de « l’école » Ken Loach. Mais là, ça sent davantage le Yorkshire et surtout moins là TV. Sans parler non plus d’héritage direct du grandissime Free Cinema de Tony Richardson ou Karel Reisz, ou de truc « à la This is England » juste parce qu’on est en Angleterre et pas à Londres, il faut bien avouer que depuis notre fauteuil, on sent cette odeur de terrain de football gras, mêlée à celle de bière brune qui imprègne votre Barbour depuis dimanche dernier. Le film nous transporte, mais il nous fait également ressentir un brin de frustration. On aurait apprécié davantage d’audace chez la jeune réalisatrice, surtout d’un point de vue purement esthétique, en sachant que son œuvre est inspirée du récit du […]