Archives

Critique : La Chambre bleue, au-delà des mots et au-delà du récit

Publié le

Il n’est généralement pas de bon goût de comparer cinéma et littérature, n’en déplaise à un certain nombre de théoriciens. Cependant, s’appuyer sur un objet littéraire comme Godard ou Resnais ont pu le faire peut donner lieu à un véritable chef-d’oeuvre dès lors qu’on s’approprie le livre et que quelque chose de plus personnel en naît. Pour ce qui est de La Chambre bleue, on sent que Mathieu Amalric a cherché à faire corps et à s’unir avec la plume de Georges Simenon. Tout comme le romancier (la comparaison s’arrêtera là), Amalric parvient à faire émerger d’un récit policier une atmosphère propre au sentimental et à la poésie. Ce film s’impose comme un réel hybride de genres dont la mise en relation crée quelque chose d’impalpable, assez peu formel, et fonctionnant […]