Non classé

[CRITIQUE] JUSQU’À LA GARDE, SUR LE FIL

Publié le

À propos de Jusqu’à la garde, Xavier Legrand (2018) Par Thomas LeGovic Les Besson divorcent. Elle, chétive et vulnérable (Léa Drucker renversante), et « L’Autre », bloc de colère imprédictible (Denis Ménochet, véritable monstre de cinéma), sont à couteaux tirés. Entre eux, Joséphine (la jeune Mathilde Auneveux), qui a choisi sa mère, et Julien (Thomas Gioria, révélation du film), a qui on ne laisse pas le choix. Coincé, à 11 ans et un weekend sur deux, entre les dissimulations maternelles et la déraison paternelle.