Rédacteur - Maurine Attouche

Co-auteur : Nina Meisel

Après La Marche de l’empereur, Luc Jacquet revient sur les écrans avec Lea Glace et le Ciel, présenté en clôture du Festival de Cannes cette année. Le « documentaire-aventure », pour reprendre les mots du réalisateur, nous raconte la carrière et la vie de Claude Lorius.

Glaciologue de profession, il part à l’âge de 25 ans pour sa première expédition d’un an en Antarctique, c’est le début d’une partie souvent ignorée et pourtant fondamentale de la recherche écologique. Lorius est le premier scientifique à avoir étudié les fluctuations climatiques de la terre grâce aux bulles d’air contenues dans les différentes couches de glace du pôle sud. Le film de Jacquet retrace son parcours semé d’embuches, qui le mènera à une conclusion alarmante : le réchauffement climatique.

Après avoir rencontré Lorius en 2011, Luc Jacquet se lance le défi de rassembler des images d’archives, des pellicules parfois non développées, éparpillées au quatre coins du monde. Il en fait un documentaire dans lequel le spectateur part à la rencontre d’un homme passionné et dévoué à son métier.

La Glace et le Ciel est un véritable fouillis d’image d’archives, de reportages télévisés, tournés en 35 ou en 8mm. Récupérés aux États-Unis, en Russie ou chez Lorius lui-même. Ces séquences retracent une cinquantaine d’années d’études et de recherches incessantes ; la carrière entière d’un homme et sa détermination à être cru avant qu’il ne soit trop tard.

la glace et le ciel appel la sensibilite ecologique 1 Critique : La Glace et le Ciel, appel à la sensibilité écologique

Des images d’exception, c’est bien ce à quoi le réalisateur nous avait habitués. Mais ici, c’est la voix de Lorius, fatigué, nostalgique mais optimiste qui donne au reportage une authenticité inattendue. C’est dans le montage et dans le ton que réside toute la beauté du documentaire qui a la délicatesse infinie d’aborder un sujet universel d’un point de vue indubitablement humain.

Pragmatique mais poétique, réaliste mais optimiste, La Glace et le Ciel est un monument de sensibilité. On ne peut que s’incliner devant la virtuosité de Luc Jacquet qui fait de ces images à vocation purement pratique et historique un véritable chef d’œuvre esthétique.