Rédacteur - Ludovic Sprengnether

Pour les amateurs de travestissement et de personnages excentriques façon Johnny DeppCharlie Mortdecai ravira leurs yeux. Mimiques démesurées et narcissisme sont au rendez-vous dans ce dernier film signé David Koepp. Pour les curieux en quête de scénarios crédibles, construits et qui tiennent la route, bref pour les amoureux de CINEMA, prenez un ticket pour la salle d’à côté, ce film va vous faire pleurer…et pas comme on aime.

Au départ, le pitch avait l’air attractif, on se dit « Sympa, des oeuvres d’arts et des nazis, après tout pourquoi pas ? » Attends, quoi ?! Des oeuvres d’arts et des nazis ?! On va se refaire Monuments Men ? Non, c’est pire et le spectateur n’a même pas le privilège d’avoir M.Nespresso nous servant un délicieux nectar de Colombie afin de ne pas s’endormir. Cet essai cinématographique n’est ni plus ni moins qu’un prétexte pour avoir deux têtes d’affiches réunies et assurer un gros cachet : Depp et Paltrow. Ca n’a pas de sens (soyons magnanime, très peu) et les quelques rires qui peuvent être déclenchés sont provoqués par des gags répétitifs dont l’unique moteur est notre Johnny (inter)national. Tout le film se veut concentré autour de ce mégalomane alors que bien des personnages secondaires pourraient potentiellement être davantage mis en avant. Restons sur du conditionnel… Les recettes du succès changent et la vedette du film n’a visiblement pas su faire prendre la sauce.  Il est loin Edward aux mains d’argentelle est loin l’inventivité dans le milieu du cinéma…

critique charlie mordecai johnny presque depp 1 Critique : Charlie Mordecai, Johnny presque Depp

Dans ce film (beaucoup trop long pour ce qu’il a à dire), tout est trop facile, trop improbable et le titre de comédie ne mérite même pas de lui être décerné. Un escroc moustachu (retenez bien cette moustache, peut être en rirez vous…) et son homme de main ont tout le long du film, un tas de méchants garçons à leurs trousses et semblent immortels, les scènes ne mettent même pas en avant un danger ou un risque, c’est lassant. Ce qui est bien dommage lorsque l’on veut faire vivre ses séquences, leur donner du rythme, bref, une tonalité. En même temps, le réalisateur fut le scénariste de Spider Man et de Men In BlackOn ne peut pas lui demander des chefs-d’oeuvres…mais tout de même,  ,ne pas se payer nos têtes ouvertement, ce n’est pas trop en demander…si ?

Les digressions sont multiples, les liens entre les personnages se brouillent et s’embrouillent et au bout de trois quart d’heures, on est en droit de se demander si l’expression « Jeter l’argent par les fenêtres » n’a pas été inventé pour Charlie Mortdecai.

critique charlie mordecai johnny presque depp 2 Critique : Charlie Mordecai, Johnny presque Depp

Le pseudo-dandysme du personnage de  Johnny Depp est mal exploité et l’acteur ne mise que sur le haut de son corps pour faire rire, à croire qu’il a du mal à sortir de la peau du pirate, c’est bien dommage.