Rédacteur - Ludovic Sprengnether

S’il faut affronter la maladie, alors on va l’affronter avec poésie et douceur.

Grégory Blanc et Liltone Morris, du collectif Headquarters (Toulouse), nous  présentent ici une de leurs créations audio-visuelles au contact du réel et du cruel. Frédo est schizophrène. Il ne l’a pas choisi, cela s’est imposé à lui.

La fluidité des images et les paroles de ce trentenaire isolé par sa différence nous ferait presque oublier que ce fléau est un handicap à surmonter au quotidien. Frédéric Rybicki n’est pas dans la complainte mais plutôt dans une prise de conscience de son état de santé. Il fait de cette maladie un adversaire contre qui il a la vie et ce désir de s’affirmer en tant qu’Homme comme ultime arme. Il se place comme l’égal de tous ses concitoyens et souhaite au travers de ce court documentaire nous faire passer le message suivant : la crainte de la différence c’est avant tout avoir un esprit étriqué.

Après tout qui sommes-nous pour juger de la capacité d’un homme à faire de sa vie sa propre scène de théâtre ? Frédo est l’acteur principal d’un drame dont il tente tous les jours de déjouer les pièges.  Il mange comme nous, il dort comme nous et sa lucidité est un exemple…pour nous.