Rédacteur - Inès Bedrouni

Avec Boyhood, Richard Linklater marque l’histoire du cinéma avec son goût de l’authenticité. Récompensé à la Berlinale 2014 avec l’Ours d’Argent du Meilleur réalisateur, il s’immisce dans le cœur d’une famille en tournant son long-métrage en 12 ans avec le même casting. La croissance des personnages n’est alors plus fictive, le spectateur voit par exemple les traits d’Ellar Coltrane, personnage principal âgé de 6 lors de son audition, s’altérer lentement. En faisant coïncider les deux réalités que sont la vie et le récit proposé, ce long-métrage pose de grandes questions sur le rôle de l’acteur au cinéma ou alors évoque simplement de grands troubles délicieux.