Rédacteur - Nicolas Bussereau

Maître Coppola, merci. Merci d’avoir, durant votre existence, su nous faire apprécier vos œuvres, de nous avoir offert une vision du cinéma, merci d’avoir tout tenté, de Dementia 13 à Twixt, merci. 

Mais ce qui fait de vous un cinéaste complet, c’est cette soif de transmission de votre amour pour le septième art. À vos enfants, Sofia et Roman, et à un autre, Gian-Carlo, parti trop tôt, mais qui vous a laissé une petite-fille qui à son tour se lance dans cette continuité.

 

C’est à Gia Coppola, la dernière à se prononcer, de montrer qu’un nom est parfois plus qu’un nom, cette courte bande-annonce témoigne déjà d’un parti pris en phase avec l’évolution d’une famille, celui de la jeunesse. De Outsiders à Palo Alto en passant par The Virgin Suicides ou encore plus récemment The Bling Ring, Gia Coppola souhaite à son tour poser  des questions en phase avec une société contemporaine.

Adapté du livre éponyme de James Franco, également interprète du film, Gia Coppola apporte par ce premier long-métrage, sa touche personnelle, sans jamais refuser les conseils de son grand-père ou de sa tante. Elle s’efforce de respecter l’authenticité de l’histoire qu’elle raconte, tout en entreprenant sa propre quête d’expérimentations.

bande annonce palo alto la troisieme generation coppola a loeuvre 1 Bande annonce : Palo Alto, la troisième génération Coppola à loeuvre

Maintenant, on peut voir la dynastie Coppola et son patriarche avancer fièrement sur quelques notes épiques de Wagner. Les caméras ont remplacé les fusils, les enfants s’en emparent et filment leur génération, le spectre du père éternellement présent  est au-dessus des bobines, désormais virtuelles.

L’art serait-il héréditaire ?